marie-ange rousseau
         
Née en banlieue parisienne en 1990, Marie-Ange Rousseau a toujours aimé dessiner et raconter des histoires. Après quelques détours, c'est au Cesan qu'elle termine ses études, en 2015.

Attirée par les histoires de vie et les récits historiques et engagés, c'est avec enthousiasme qu'elle se joint au projet Péyi an nou, lorsque sa route croise celle de Jessica Oublié.
               
         

Prix de la BD politique
France Culture 2018
PÉYI AN NOU

La scénariste Jessica Oublié donne le ton de l'album illustré par Marie-Ange Rousseau :

« Péyi an nou », notre « pays en créole » guadeloupéen, m’a été inspiré par mon grand-père Paul Blécourt et ma grand-mère Édith Somène Blécourt.

Lui, a quitté la Guadeloupe en 1974 pour venir travailler en France métropolitaine. Il y fut agent d’entretien à la Ville de Paris pendant vingt ans. Vingt années durant lesquelles ma mère Paulette, mes tantes Sonia, Suzanne, Henriette et Marie-France, et mes oncles Henri, Paul-Émile, Paul-Édouard, Sorel l’ont rejoint. Vingt années durant lesquelles ma grand-mère est restée en Guadeloupe.

Bien que tous se défendent encore aujourd’hui de n’avoir eu aucun lien avec le Bumidom, Bureau pour le développement des migrations en provenance des départements d’outre-mer, leur contexte migratoire est indissociable de l’histoire de cette institution.

Le Bumidom qui avait pour mission de faciliter l’émigration, la formation professionnelle et le placement en emploi des ultra-marins a œuvré de 1963 à 1981. En presque vingt ans, 165 000 personnes ont quitté la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Réunion via le Bumidom pour travailler comme personnel de maison, préposé à la poste, tireur de câble aux PTT, aide-soignant, fille de salle, brancardier, ouvrier en bâtiment, monteur sur les chaînes de l’industrie automobile et des chantiers de construction navale.

Mais combien de personnes, comme les membres de ma famille, ont également quitté leur territoire à cette période, par leurs propres moyens, à la recherche de ce qu’ils considéraient eux aussi être leur « eldorado » ?

Jessica Oublié